Les conditions météorologiques extrêmes et leurs répercussions sur la logistique

ariel-view-snow-smallLe changement climatique n’épargne personne. Et l’industrie du transport par camion est souvent l’une des premières victimes des nombreuses conditions météorologiques extrêmes qui sévissent en Amérique du Nord. En effet, le facteur n’est pas le seul à devoir obéir à la consigne « qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige …», car les expéditeurs, eux aussi, s’attendent à ce leurs fournisseurs de transport respectent les délais, et ce, quelles que soient les conditions météorologiques. Or, le changement climatique et les conditions météorologiques extrêmes affectent l’industrie du transport de façon négative et radicale.

Le tourbillon circumpolaire et les autres conditions météorologiques hivernales coûtent cher

Nous avons tous ressenti les effets du « tourbillon circumpolaire » en 2013 2014, et la saison de 2014 2015 ne laisse présager aucune amélioration à cet égard : actuellement, dans la région de Buffalo, qui est un important passage frontalier pour les cargaisons en direction du Canada, des milliers de camions sont soit bloqués, soit réacheminés. Les conséquences de ces conditions météorologiques extrêmes sont donc coûteuses pour les fournisseurs de transport. Voici certains de ces coûts :

Réacheminement

Les camions qui ne peuvent pas traverser une région particulière doivent être réacheminés, parfois sur des milliers de kilomètres. À Buffalo, par exemple, les camions qui auraient normalement franchi la frontière à Niagara Falls ou à Fort Erie doivent être réacheminés à Détroit, ce qui équivaut à 10 heures de route, soit une distance supplémentaire de près de 2 200 kilomètres! Face au coût titanesque de cette mesure, que peut faire la compagnie de camionnage?

Attendre la fin de la tempête

L’autre possibilité consiste à attendre que la tempête soit terminée. Actuellement, l’autoroute a déjà été fermée pour quelques jours et le demeurera probablement pendant une semaine avant que la circulation puisse reprendre normalement. Une compagnie de camionnage qui décide d’attendre risque, cependant, d’être confrontée à une dépense énorme, car le camionneur doit tout de même être payé pour les journées durant lesquelles il n’est pas sur la route. De plus, si la cargaison doit être chauffée, il faut continuer d’alimenter et de faire fonctionner le wagon réfrigérant.

Les meilleures pratiques en cas de conditions météorologiques extrêmes

Vous pouvez prendre certaines mesures pour minimiser les conséquences de conditions météorologiques extrêmes. Voici quelques exemples :

Préparez-vous et planifiez à l’avance

Examinez l’emplacement de vos principaux fournisseurs et clients ainsi que les répercussions potentielles de conditions météorologiques extrêmes, puis envisagez peut-être de vous tourner vers d’autres sources d’approvisionnement, d’accroître vos stocks, de retarder des commandes, etc. Cela vous aidera à réduire au maximum les perturbations susceptibles d’affecter la chaîne d’approvisionnement.

Surveillez l’évolution des conditions météorologiques

Consultez régulièrement les prévisions météorologiques et tenez-en compte dans votre cycle de commande. Par exemple, si vous êtes au Canada et que l’un de vos fournisseurs se trouve au Sud de Buffalo, suivez de près les prévisions pour planifier adéquatement votre cycle de réapprovisionnement. La Californie représente une autre région critique à cet égard : la cargaison doit passer par les montagnes Rocheuses et les cols sont souvent fermés en cas de conditions météorologiques hivernales.

Collaborez avec votre fournisseur de transports

Une entreprise de camionnage ne peut pas absorber toute seule les coûts engendrés par ces conditions extrêmes en les faisant passer dans ses « coûts d’exploitation ». Aujourd’hui, la capacité restreinte et la pénurie de conducteurs font qu’il est extrêmement important d’entretenir une relation solide avec vos transporteurs. En effet, il est bénéfique d’introduire la notion de frais accessoires afin de partager les coûts connexes de conditions météorologiques extrêmes et inattendues; cette bonne relation d’affaires avec eux se révélera, en effet, avantageuse à long terme sous la forme d’une plus grande disponibilité de l’équipement, de tarifs équitables et d’un partenariat porteur.

Extreme Weather Events and Their Impact on Logistics

ariel-view-snow-smallClimate change affects everyone. The trucking industry bears the brunt of many extreme weather events in North America. It’s not only the postman who has the motto “rain, sleet or snow…” Shippers expect their transportation providers to deliver no matter the weather conditions. Climate change and extreme weather events are impacting the transportation industry in a drastic and negative way.

Quelle est l’envergure de chargement d’un camion?

On nous demande souvent quelle quantité de chargement il est possible de transporter par camion. La réponse à cette question n’est pas vraiment simple, car elle dépend aussi bien du poids que du volume de la cargaison. Voici un tableau simple qui vous aidera à planifier vos prochaines cargaisons :

Dimensions
(Lng X Lrg)
Secteur industriel 53 pi 48 pi
48 po × 40 po Articles d’épicerie, bien d’autres articles 26 ou
30 tournée
24 ou
28 tournée
42 po × 42 po Télécom., peinture 30 26
48 po × 48 po Fûts 26 24
40 po × 48 po Militaire, béton 26 ou
30 tournée
24 ou
26 tournée
48 po × 42 po Prod. chimiques, boissons 27 ou
30 tournée
25 ou
26 tournée
40 po × 40 po Prod. laitiers 30 28
48 po × 45 po Automobile 26 ou
28 tournée
24
44 po × 44 po Fûts, prd. chimiques 28 26
36 po × 36 po Boissons 34 32
48 po × 36 po Boissons, bardeaux, papier 26 ou
34 tournée
24 ou
32 tournée
35 po × 45,5 po Contenant militaire ISO 26 ou
36 tournée
24 ou
32 tournée
48 po × 20 po Articles de détail 65 ou
62 tournée
60 ou 56 tournée

Un mot concernant le repositionnement des palettes en cas de chargement maximal

Toutes les palettes ne sont pas des palettes à quatre entrées. Une palette à quatre entrées est une palette que l’on peut soulever par les quatre côtés à l’aide d’un chariot élévateur à fourches. Si le produit que vous expédiez est léger, il est parfois plus avantageux, si le poids de la cargaison est inférieur au poids maximal que le camion peut supporter, de tourner les palettes de côté et d’utiliser un volume plus important.

Un mot concernant le poids

Si vous expédiez un produit pesant et que le poids total de vos palettes est supérieur au poids que la remorque peut supporter, vous n’avez pas besoin de vous soucier de tourner les palettes. Vous devez, en revanche, veiller à bien répartir le poids de la cargaison. Par exemple, si vous avez 2 200 lbs par palette et 48 X 40 palettes, cela équivaut à 44 000 lbs (un chargement complet) divisé par 2 200 lbs, soit seulement 20 palettes. Vous ne pouvez pas en mettre davantage!

Un mot concernant le poids maximal qu’un camion peut transporter

Le calcul du poids maximal qu’un camion peut transporter est un peu plus compliqué que ce que vous pourriez penser, car les règlements ne limitent pas le poids du chargement, mais le poids total du véhicule, y compris celui des essieux. C’est pourquoi plus un véhicule est pesant (unités et semi remorques motorisées), plus sa cargaison doit être légère. Par exemple, les camions frigorifiques étant habituellement plus lourds, ils transportent des cargaisons moins imposantes. Par contre, certaines combinaisons camions/remorques légères peuvent transporter jusqu’à 45 000 lbs. En règle générale, il convient de prévoir qu’un camion peut transporter de 42 000 à 44 000 lbs. PETITE ASTUCE : informez vous au préalable auprès du transporteur si vous prévoyez une cargaison proche de la capacité maximale du véhicule. Le transporteur pourra alors vous donner quelques directives concernant la cargaison qu’il est possible de transporter sur l’équipement qu’il vous envoie.
Cette information utile vous est offerte par XTL Transport, votre spécialiste des cargaisons maximales et du transport avec contrôle de la température!