Mythe : Les transporteurs haussent leurs tarifs pour accroître leurs bénéfices – FAUX!

Une récente étude du Conference Board du Canada intitulée « We Have Been There Before » a conclu que, depuis la déréglementation générale intervenue en 1987, l’industrie du transport a absorbé des augmentations de coûts et transmis la majorité de ses gains de productivité aux expéditeurs.

Voici certaines des principales conclusions de l’étude :

De 1986 à 2003, la productivité totale des facteurs (PTF) de l’industrie du transport routier a connu une augmentation annuelle moyenne de 1,7 pourcent, alors que les coûts en termes nominaux ont affiché une augmentation annuelle moyenne de seulement 0,8 pourcent et que les prix en termes réels ont chuté. Cet ajustement s’est produit en dépit de l’augmentation annuelle moyenne de 2,6 pourcent du prix des intrants (main‑d’œuvre, carburant, capital, etc.).

En d’autres termes, 87 pourcent des gains de productivité ont été utilisés pour maintenir à la baisse le prix des extrants face à l’augmentation des coûts du carburant, du capital, de la main-d’œuvre, et autres, et non pas pour accroître les profits.

Cette étude dépeint une réalité dont la majorité  des gens qui travaillent dans l’industrie des transports ont pleinement conscience : le transport routier est une industrie hautement compétitive où la survie dépend des gains de productivité et de la compétitivité des prix. En règle générale, toute augmentation de prix transmise aux clients est absolument nécessaire et reflète une augmentation du prix des intrants. En outre, et c’est également la conclusion de cette étude, la majorité de l’ensemble des gains de productivité sert à compenser l’augmentation du prix des intrants, soit le carburant, la main‑d’œuvre et les assurances, encourue par les transporteurs.

Ce que vous pouvez faire pour favoriser la baisse des coûts du transport

Bon nombre d’expéditeurs pensent que plus le volume transporté est élevé, plus le tarif sera bas. Bien que cela soit, dans une certaine mesure, vrai, il y a une limite à cette logique. Il suffit de réfléchir un peu : allez du point A au point B et additionnez le temps que cela vous prend, l’usure au mile, le coût du carburant, etc. Faites cela cent fois et voyez si vos coûts diminuent. Ils ne diminuent pas. Pour abaisser vos coûts, la seule chose que vous pouvez faire est de travailler en collaboration avec votre fournisseur de transport pour éliminer des coûts du système. Voici quelques domaines dans lesquels il est possible de le faire :

Le temps d’attente

Tout temps que le transporteur passe à attendre avant le chargement et le déchargement est du temps qui n’est pas utilisé à des fins productives, donc du temps perdu. Prenez des mesures pour diminuer le temps d’attente dans vos installations. Faites rentrer et sortir les camions rapidement. De nombreux expéditeurs ont, par exemple, mis en place des systèmes de nomination et/ou une politique du « premier arrivé, premier servi ». Bien que ni l’un, ni l’autre ne constituent des solutions parfaites, l’important est de faire en sorte que le temps d’attente moyen des transporteurs soit le plus court possible, car, en bout de ligne, tout temps improductif pour le transporteur se retrouvera, d’une façon ou d’une autre, sur votre facture.

Frais accessoires modérés

Bon nombre d’expéditeurs essaient d’éliminer les frais accessoires ou de les diminuer de façon irréaliste. Or, des frais accessoires inexistants ou démesurément bas constituent un risque pour le transporteur. En effet, la marge de profit d’un transporteur est mince et des coûts inattendus non compensés peuvent porter un coup fatal à sa rentabilité. C’est pourquoi un transporteur doit augmenter ses tarifs de base pour compenser le « facteur d’incertitude ». Discutez avec vos transporteurs et négociez avec eux des frais accessoires équitables qui leur permettront de facturer leur transport de ligne de façon économique.

Soyez un expéditeur de choix

Les meilleurs chauffeurs ont souvent la priorité pour choisir les charges qu’ils souhaitent prendre. Ces chauffeurs, qui sont aussi les plus expérimentés, sont les plus économiques : ils connaissent la paperasserie, les itinéraires et la façon de conduire la plus efficace. Si ces chauffeurs aiment venir prendre des cargaisons et en livrer chez vous, alors vous devenez un expéditeur de choix. Ce sera le cas si :

  • Vous les faites rentrer et sortir rapidement
  • Vous rendez la salle d’attente confortable
  • Vous mettez des installations sanitaires à leur disposition
  • Vous faites preuve de courtoisie et de politesse à leur égard

Payez à temps

Il est essentiel de payer les transporteurs à temps pour leur éviter tout problème de liquidités. Le camionnage est un domaine où l’argent comptant circule beaucoup : bon nombre des coûts, tels que la main‑d’œuvre et le carburant, sont payés immédiatement, alors que le revenu du transporteur est versé bien plus tard. Si vous faites affaires avec une compagnie de paiement de transport, assurez-vous qu’elle est équitable, car il arrive souvent que ces compagnies tirent leur profit de l’intérêt qu’elles gagnent sur votre argent en payant vos transporteurs bien après que vous les avez payées. Pour ce faire, elles appliquent des règles de paiement strictes ou refusent des factures qui sont souvent retournées à l’expéditeur et ne sont pas réglées pendant des mois. Et si vous ne prenez pas les mesures nécessaires pour faciliter le processus de paiement, ces coûts finiront immanquablement par se répercuter sur votre facture.

En conclusion, les expéditeurs jouent un rôle important dans l’établissement des coûts du transport et leurs politiques et procédures influent énormément sur les tarifs d’expédition. Les marges de vos transporteurs sont minces et la compétitivité du marché les contraint à grappiller toute économie et tout gain de productivité. C’est pourquoi il est essentiel de collaborer avec eux pour trouver des idées et modifier les politiques inadéquates afin de diminuer ou de compenser l’augmentation des coûts du transport.

 

 

Leave a Reply