Category Archives: Industry Information

trucking careers

Une période idéale pour faire carrière dans l’industrie du camionnage

La demande de camionneurs n’a jamais été aussi forte : l’industrie du transport par camion est en pleine croissance, adopte de nouvelles technologies et est devenue un moteur de notre économie. Si vous n’avez jamais envisagé de faire carrière dans ce domaine, il pourrait donc être intéressant d’y songer!

Une carrière valorisante

Presque tous les produits de consommation et les aliments arrivent par camion au consommateur final. C’est pourquoi, notre économie ne pourrait pas fonctionner sans chauffeurs de camion : sans eux, il serait, en effet,  impensable de nourrir, de vêtir et de loger tous les habitants d’un pays. L’industrie du transport par camion est donc indispensable à l’économie canadienne.

Vous serez très demandé

Les conclusions d’une récente étude du Conference Board du Canada (2013) prévoyaient une pénurie de 16 600 à 33 000 chauffeurs dans l’ensemble du Canada d’ici à 2020.  Cette pénurie s’explique en grande partie par la croissance de l’industrie et par le nombre élevé de départs à la retraite prévus au cours des prochaines années.

À l’abri de la récession

En raison du manque généralisé de camionneurs qui sévissait durant la dernière récession, les entreprises de camionnage ont continué d’engager du personnel en dépit de la déprime économique. Cette tendance devrait se maintenir au vu de la demande croissante de chauffeurs.

Choix et liberté

En raison de la demande élevée de camionneurs à court et à moyen terme, vous aurez la possibilité de choisir votre employeur. Si l’un d’entre eux ne vous convient pas, la demande sera telle que vous pourrez tout de même trouver sans problème une entreprise qui répond à vos exigences.

Une technologie avant-gardiste

Chaque année l’industrie du camionnage progresse sur le plan technologique : des systèmes de navigation GPS à bord aux systèmes informatiques satellitaires en passant par les technologies des communications, le chauffeur de camion du futur sera plus « connecté » que jamais.

Des ressources de formation en abondance

Les chauffeurs de camion disposent de nombreuses ressources de formation, dont : l’institut des camionneurs professionnelsRHCamionnage Canada ou des entités provinciales, telles que l’Atlantic Provinces Trucking Association.

Des possibilités d’avancement

Il existe, au-delà du camionnage, des cheminements de carrière qui peuvent mener à des postes de formateur ou de superviseur de chauffeurs ou, encore, à des postes de gestionnaire de flotte ou d’opérations.

Des choix de travail

Tous les camionneurs ne passent pas de longues périodes sur la route. Bien sûr, nombreux sont ceux qui choisissent des trajets sur longue distance en raison de la liberté et de la possibilité de voyager qu’ils offrent, mais l’industrie recèle également bon nombre de postes locaux et sur courte distance.

Une industrie ouverte aux femmes

Selon les données statistiques, 97 % des chauffeurs sont des hommes. Il s’agit d’un aspect que l’industrie souhaite voir changer. Si vous êtes une femme à la recherche d’une carrière gratifiante et stimulante, le domaine du transport par camion pourrait très bien vous convenir.

XTL Transport engage!

Si vous envisagez de faire carrière dans le domaine du camionnage, n’hésitez pas à communiquer avec nous! XTL offre aux nouveaux conducteurs de nombreux avantages, dont des programmes de formation et de mentorat. Vous trouverez de plus amples informations à cet égard, ainsi que nos coordonnées, sur notre site Web, ici.

trucking careers

A Great Time to Choose Trucking as a Career

The demand for truck drivers has never been higher; the industry is growing, adopting new technology and is a key driver of our economy.  Ever considered a career in trucking?  Maybe you should!

A rewarding career

Almost every consumer product and foodstuff arrives by truck to the end consumer.   Without truck drivers, our economy wouldn’t be able to function, let alone feed, cloth, and house a nation.  The trucking industry is an important part of the Canadian Economy.

You’ll be in high demand

According to a recent Conference Board of Canada study (2013), it’s predicted that across Canada there will be a shortage of between 16,600 and 33,000 drivers by 2020.  This is largely based on industry growth and a high number of retirees in the years to come.

Recession Proof

Because of the general lack of truck drivers, during the last recession, trucking companies were still hiring.  This trend is expected to continue as the demand for drivers grows.

Choice and Freedom

Due to the high demand for truck drivers currently and for the foreseeable future, you’ll be able to pick your employer.  If one is not a good fit, you’ll be in such high demand that you’ll be able to choose a trucking company that is a better fit for you.

Cutting Edge Technology

The trucking industry is becoming more technologically advanced every year.  From onboard GPS vehicle tracking to satellite computer systems and communications technologies, the truck driver of the future will be more ‘wired’ than ever before.

Lots of Training Resources

There are a lot of training resources for truck drivers such as:  the Professional Truck Driver InstituteTrucking HR Canada or a provincial authority, such as the Atlantic Provinces Trucking Association.

Opportunities for Advancement

There are career paths beyond truck driver that can lead to Driver Trainers, Driver Supervisors as well as Fleet Management and Operations Management careers.

Choice of Work

Not all truck drivers are on the road for extended periods of time.  Of course, many people choose long haul positions because of the freedom and the ability to travel they offer, but there are also many local and short haul positions available in the industry.

An Industry That’s Actively Seeking Women

According to statistics, 97% of drivers are men.  This is something the industry wants to change.  If you’re a female looking for a challenging and rewarding career, trucking may be for you.

 

XTL Transport is Hiring

If you’re considering a career in trucking, please contact us, we’d love to talk to you.  XTL offers many benefits to new drivers, including training and mentoring programs.  You can find more information and contact us on our website here.

 

 

trucking capacity crunch 2014

Conformité, sécurité, responsabilité : des changements se profilent à l’horizon, déclare la FMCSA

La FMCSA vient tout juste de publier(le 29 juin 2015) les changements proposés au programme de conformité, de sécurité et de responsabilité (CSR). Ces changements touchent principalement les seuils d’intervention du système de mesure de sécurité (SMS) des catégories basées sur le comportement ayant un impact sur la sécurité (CBCIS).

Bref aperçu du fonctionnement de ce système :

À la lecture de cet article, veuillez garder présent à l’esprit que le SMS est un système de classement et non pas un système de cotation. C’est‑à‑dire que si le seuil est établi à, disons, 80 %, cela signifie que, pour « passer », il faut faire partie des 80 % premiers transporteurs de la CBCIS en question.

Changements : raison d’être

Les changements touchent principalement les seuils de conformité. La FMCSA a examiné chaque CBCIS assujettie à son système de mesure de sécurité (SMS) et l’a mise en corrélation avec le risque d’accident. Ainsi, les CBCIS qui présentent un risque d’accident élevé doivent avoir un seuil de conformité plus élevé que celles qui affichent un risque d’accident moindre.

CBCIS ASSORTIES D’UN RISQUE D’ACCIDENT ÉLEVÉ : Conduite dangereuse, indicateur d’accident, conformité aux heures de travail.

CBCIS ASSORTIES D’UN RISQUE D’ACCIDENT MOYEN : Entretien des véhicules.

CBCIS ASSORTIES D’UN RISQUE D’ACCIDENT MOINDRE : Substances réglementées, respect des protocoles Hazmat et condition physique du conducteur.

Quels sont les changements apportés?

Seuils d’intervention à 65 % : La conduite dangereuse, l’indicateur d’accident et la conformité aux heures de travail demeurent à 65 %. Cela signifie que si vous faites partie des 35 % inférieurs de l’ensemble des transporteurs, vous continuerez de faire l’objet d’interventions.

Seuils d’intervention à 75 % : Auparavant, le seuil d’intervention pour l’entretien des véhicules était fixé à 80 %. C’est‑à‑dire que seuls les transporteurs faisant partie des 20 % inférieurs étaient assujettis à une intervention. Ce seuil étant maintenant passé à 75 %, les transporteurs faisant partie des 25 % inférieurs feront l’objet d’une intervention. C’est pourquoi il est probable que, pour cette CBCIS, un plus grand nombre de transporteurs feront partie de la catégorie assujettie à une intervention.

Seuils d’intervention à 90 % : Afin de refléter la baisse du risque d’accidents, le seuil d’intervention appliqué aux substances réglementées, au respect des protocoles et à la condition physique du conducteur passera de 80 % à 90 % (même si cela semble aller en sens inverse!). Cela signifie que seul les 10 % inférieurs, et non plus les 20 % inférieurs, des transporteurs feront l’objet d’une intervention. C’est pourquoi, il est probable que, pour ces CBCIS, un moins grand nombre de transporteurs feront partie de la catégorie assujettie à une intervention.

Autres changements majeurs

La FMCSA propose également de segmenter le respect des protocoles Hazmat par type de véhicule. En règle générale, les transporteurs de marchandises en vrac ont un niveau de conformité très élevé dans ce domaine, tandis que les transporteurs de marchandises emballées ont souvent des problèmes à cet égard. Cela est dû au fait que les transporteurs de marchandises emballées transportent souvent les marchandises de toute une série de clients dans un seul véhicule, ce qui les exposent à beaucoup plus de risques de violation que les transporteurs de marchandises en vrac. Étant donné qu’il s’agit d’un système de classement, il ne serait pas juste d’appliquer le même type de classement à un transporteur de marchandises en vrac et à un transporteur de marchandises emballées.

Chez XTL, la sécurité prime en toute circonstance

En matière de sécurité, XTL Transport Inc. se maintient constamment en dessous du seuil d’intervention dans toutes les catégories. Vous pouvez consulter notre profil à :

https://ai.fmcsa.dot.gov/SMS/Carrier/272768/Overview.aspx

fmcsa-1

 

 

 

 

basics-2

trucking capacity crunch 2014

Changes Likely Coming to CSA Says FMCSA

The FMCSA (June 29,2015) has just released proposed changes to the Compliance, Safety, Accountability (CSA) program.  The changes are reflected primarily in changing intervention thresholds for BASIC measurement categories in their Safety Measurement System (SMS).

A note about how the system works:

Keep in mind while reading this article that the SMS is a ranking system not a rating system.  So if a threshold is set at 80%, say.  It means that to “pass” you have to be ranked in the top 80% of all carriers for this BASIC.

Why the Changes?

The main changes fall on changing compliance thresholds.  The FMCSA has taken a look at each of the BASICs in their Safety Management System (SMS) and correlated them to crash risk.  If follows that higher crash risk BASICs should have a tighter compliance threshold while BASICs that have very low correlation to crash risk should have lower compliance thresholds.

HIGH CRASH RISK BASICs:  Unsafe Driving, Crash Indicator, Hours of Service (HOS) Compliance

MEDIUM CRASH RISK BASICs:  Vehicle Maintenance

LOW CRASH RISK BASICs:  Controlled Substances, Hazmat Compliance and Driver Fitness

What are the Changes?

Intervention Thresholds at 65%:  Unsafe Driving, Crash Indicator and HOS Compliance will all remain at 65%.  That means if you are in the bottom 35% of all carriers you should continue to expect intervention activities.

Intervention Thresholds at 75%:  Vehicle maintenance was previously 80%, meaning the bottom 20% of carriers would receive intervention.  This is now changed to 75% meaning the bottom 25% of all carries will receive intervention.  So, more carriers are likely to fall in the intervention category for this BASIC.

Intervention Thresholds at 90%:  To reflect the lower crash risk, Controlled Substances, Hazmat Compliance and Driver Fitness will be lowered to 90% from 80% (I know that seems backwards!).  This means that instead of the bottom 20% of carriers requiring intervention, only the bottom 10% will require intervention. So, less carriers are likely to warrant compliance interventions for these BASICs

Other Major Changes

The FMCSA is also proposing to segment Hazmat Compliance by vehicle type.  Bulk Tank Carriers usually have very high compliance in this area, while packaged goods carriers often have trouble.   This is because of the wide range of clients a packages goods carrier may have on a single vehicle as well as, being susceptible to many more opportunities for violations vs. a tank truck carrier.  Since this is a ranking system, it’s unfair to compare bulk tank carries with packaged good carriers in the same ranking system.

Here at STL safety is always top concern.

XTL Transport Inc maintains a safety record below the intervention threshold in all categories.  You can check out our profile at:

https://ai.fmcsa.dot.gov/SMS/Carrier/272768/Overview.aspx

fmcsa-1

 

 

 

 

 

basics-2

 

Le temps de transit : Combien de temps faudra t il à ma cargaison pour arriver à destination?

Vous est-il déjà arrivé d’envoyer une cargaison chaude et de vous demander combien de temps il lui faudrait pour arriver à destination et pourquoi? Voici donc une explication du temps de transit.

Au Canada et aux É.‑U., il existe des règlements déterminant le nombre d’heures de service durant lesquelles un conducteur peut être au volant un jour donné. Ce sont les heures de service et le nombre de miles entre le point de départ et le point d’arrivée qui ont la plus grande influence sur le temps de transit.

Sans entrer dans les détails complexes du temps de service et des cycles de travail hebdomadaires, un chauffeur peut, en règle générale, conduire 13 heures par jour au Canada et 11 heures par jour aux É.‑U. Nous devons donc établir une base de calcul empirique à partir de ces éléments connus. Il faut également tenir compte du fait que les 11 heures de travail journalières ne seront pas toutes consacrées entièrement à la conduite : le conducteur devra faire des pauses pour aller aux toilettes, prendre ses repas, etc. Nous pouvons donc partir du principe qu’un chauffeur passe, en moyenne, 10 heures par jour au volant.

En règle générale, la limite de vitesse est d’environ 55 miles/heure, ce qui devrait permettre de parcourir environ 550 miles par jour en fonction du temps de conduite que nous avons établi auparavant. Il faut, cependant, compter avec des ralentissements, et tous les miles ne sont pas réalisés sur l’autoroute. On peut donc, logiquement, estimer à 500 miles la distance parcourue par jour (soit une vitesse moyenne de 50 miles/heure).

Le dernier élément que nous devons calculer est la distance. Pour ce faire, nous pouvons utiliser une carte Google ou Mapquest (les compagnies de camionnage disposent de logiciels de calcul de milage spéciaux, mais Google ou Mapquest sont tout à fait appropriés). Il suffit de calculer le nombre de miles entre les points de départ et d’arrivée. Par exemple, entre Miami, en Floride, et Toronto, il y a, selon Mapquest, une distance de 1 485 miles; 1 485 divisé par 500 égale environ trois, c’est‑à‑dire trois jours de transit. N’oubliez, cependant, pas que ce calcul ne tient pas compte des retards dus aux conditions météorologiques, aux arrêts aux frontières, etc. Il s’agit du scénario idéal. Il convient donc d’en tenir compte lors de la planification.

Puis-je accélérer le processus?

Oui, vous le pouvez, si votre transporteur dispose d’une équipe de pilotes. Cependant, cela ne modifie en rien les lois de la physique! Miami, en Floride, demeure à une distance de 1 485 miles et la vitesse moyenne sera probablement aussi d’environ 50 miles/heure. L’avantage d’une équipe est que pendant qu’un chauffeur conduit, l’autre se repose. Ils peuvent donc se relayer sans devoir s’arrêter durant de longues périodes. Dans ce cas, le calcul du temps nécessaire au trajet est le suivant : 1 485/50 = environ 30 heures de conduite. De cette façon, il est, en théorie, possible de livrer la cargaison le jour suivant, pour autant qu’aucun retard impromptu ne survienne.

Transit Times: How long will it take my freight to arrive?

Have you ever had a hot shipment and wondered how long it would take your freight to arrive and why it takes a specified amount of time for delivery? This article explains transit times for you.
In USA and Canada, there are regulations relating to hours of service that determines how long a driver can stay behind the wheel on a given day. Hours of Service, and the number of miles between origin and destination have the biggest influences on transit time.
Without getting into the intricacies of on duty time and work week cycles, etc. A driver can drive for 13 hours/day in Canada and 11 Hours/day in the US. So we have to make some assumptions to get a rule of thumb. Since a typical transborder driver spends most of his/her time in the US, we have to take that into account in our calculation. Plus, 11 hours/day won’t be all productive driving time, the driver will have to stop for bathroom breaks, lunch, etc. So let’s as a rule of thumb round this down to an average of 10 hours per day driving time.
Generally, the speed limit is about 55 miles in an hour, which would mean about 550 miles per day based on the driving time. However, there are slowdowns and not all miles are highway, so let’s round down to 500 miles per day (50 miles an hour as an average) as a good rule of thumb.
Now, all we need is the distance. You can use Google Maps or Mapquest, (trucking companies have special mileage software, but Google or Mapquest will work for our purposes). Just get the mileage between origin and destination. Let’s say from Miami Florida to Toronto. Mapquest says it’s 1485 miles. So 1485/500 is three days transit time. Keep in mind this is not taking into account weather delays, border delays, etc. This is best case scenario. So in your planning process take this into account.

Can I speed it up?

Yes you can, if your carrier has a team available. However, this does not change the laws of physics! Miami, Florida is still 1485 miles away, and the average speed is probably going to be around 50 miles an hour. The advantage of a team is that while one driver rests, the other driver can drive and they can switch out without having to stop for extended periods. So the math in this case is 1485/50 = approximately 30 hours of driving time. So you could theoretically deliver this shipment next day assuming no delays with a team of drivers.

Rules of Thumb:

For a Single driver:

Total Miles/500 = approximate days transit time

*special note: if you’re talking LTL, then add one day. This is for other pick ups and deliveries on the truck.

For a team:

Total Miles/50= approximate number of hours transit time

XTL Has Solutions for You

XTL has helped many clients for over 30 years with hot rush shipments and solutions to many other logistics problems. If you’ve got a tough logistics challenge, contact XTL today! We’re here to help.

 

Le transport par camion fonctionne à l’information

Le transport par camion fonctionne à l’information : pour assurer l’expédition en bonne et due forme de votre cargaison, votre transporteur doit tenir compte de nombreuses informations. Voici donc 20 informations importantes à communiquer à votre transporteur pour lui faciliter la tâche.

 

  1. L’adresse complète et le numéro de téléphone de l’expéditeur.
  2. L’adresse complète et le numéro de téléphone du destinataire.
  3. La date et l’heure à laquelle le ramassage est prévu.
  4. La date et l’heure à laquelle la livraison est prévue.
  5. Le cas échéant, les rendez-vous requis lors du ramassage et de la livraison.
  6. Le cas échéant, les numéros de ramassage.
  7. Le cas échéant, les numéros de référence nécessaires pour la livraison.
  8. La taille et le poids de la cargaison.
  9. Le cas échéant, la taille des châssis.
  10. Si le chargement se fait au sol, le nom de la personne qui en est responsable.
  11. Le temps généralement nécessaire pour le chargement/déchargement.
  12. Les exigences éventuelles concernant le conducteur (par ex., équipement de sécurité, permis, pièce d’identité).
  13. Si la cargaison est dangereuse, la classe de matière dangereuse et le numéro ONU.
  14. S’il est prévu que la cargaison traverse la frontière, le nom et le numéro de téléphone du courtier en douane et le nom du passage frontalier si ce point est déterminé.
  15. S’il est prévu que la cargaison traverse la frontière, les exigences spéciales éventuelles (par ex., des denrées alimentaires pourraient nécessiter une inspection ou des documents spéciaux).
  16. S’il est prévu que la cargaison traverse la frontière, le courtier en douane vous accorde-t-il un dédouanement en 24 heures?
  17. Toute exigence spéciale concernant la cargaison (par ex., contrôle de la température).
  18. Toute exigence spéciale en matière de sécurité (par ex., sceaux, numéros de sceaux).
  19. Toute exigence spéciale concernant la remorque (par ex., porte de chargement, porte enroulable, hayon).
  20. Le type de remorque nécessaire : fourgon, remorque à plate-forme ou wagon réfrigérant.

 

Chez XTL Transport, nous nous occupons de tous ces détails. De plus, notre Système de gestion des transports (SGT) ultramoderne et nos systèmes de communication avec les chauffeurs assurent la transmission de la bonne information au bon endroit. Nous savons depuis toujours que l’information est la clé du succès logistique!

Trucking Runs on Information

Trucking runs on information. To make a shipment go smoothly, your carrier has to process a lot of information about your shipment. This article highlights 20 pieces of key information you can provide to your carrier to help make your shipment go smoothly.

1. Full address and phone number of shipper
2. Full address and phone number of consignee
3. Day/Time Shipper expects pickup
4. Day/Time Consignee expects delivery
5. If appointments are required at pick up or delivery?
6. Are there any pick up numbers required?
7. Are there any reference numbers required for delivery?
8. Actual size and weight of the shipment.
9. What size of skids if loaded on skids?
10. If loaded on the floor, who’s doing the loading?
11. How long does it generally take to load/unload?
12. Are there any requirements in terms of the driver (ie: safety gear, licensing, ID)?
13. Is the shipment hazardous, if so, hazmat class and UN Number?
14. If the shipment is to cross the border, name and phone number of customs broker and border crossing point if it’s specific.
15. If shipment is crossing the border are there any special requirements (ie: food may require an inspection or special documentation).
16. If crossing the border, does your customs broker provide for 24 hour clearance?
17. Any special care requirements for the shipment (ie: temperature control)?
18. Any special security requirements (ie: seals, seal numbers, etc.)?
19. Any special trailer requirements (ie: barn doors, roll up doors, lift-gate)?
20. Type of trailer required: van, flatbed or reefer?

Here at XTL Transport we make sure to get the details right. Plus, our state of the art Transportation Management System (TMS) and our driver communication systems ensure the right information gets to the right place. We’ve always believed that information is the key to successful logistics.
If you’re experience late shipments, late pick ups or any other transportation related difficulties, XTL is here to help put our 30+ years of experience to work for you. Contact us!

L’industrie du transport routier : rétrospective de 2014

L’année 2014 a été, sans contredit, marquée par les extrêmes. Au début de cette année 2015, voici donc une rétrospective des hauts et des bas de 2014.

Le prix du carburant

Le prix du carburant a atteint une moyenne nationale maximale d’un peu plus de 4 $ par gallon pour chuter ensuite à 3,21 $ par gallon à la fin de l’année, un niveau que l’on n’avait plus vu depuis 2010, au sortir de la crise économique de 2008.

fuel graph 2014

 

Les volumes de fret

L’année a commencé fort : l’indice de fret de Transcore a atteint un niveau record jamais enregistré auparavant en avril, mais, en décembre 2014, est légèrement retombé en dessous de ses résultats de 2012 et de 2013.

Réglementation

  • En 2010, l’Environmental Protection Agency des É.‑U. et la National Highway Traffic Safety Administration ont annoncé l’adoption de normes conjointes en matière d’émissions de gaz à effets de serre et de normes d’efficacité énergétique pour les modèles de véhicules lourds et de poids moyen de 2014.
  • Après avoir adopté une position ferme vis-à-vis de la réglementation en matière d’horaires de travail, la FMCSA a, le 16 décembre 2014, suspendu l’application de l’article 49 CFR 395 concernant la réintroduction de la limite de 60 ou 70 heures que les conducteurs devaient respecter depuis le 1er juillet 2013.

 

Les événements qui ont fait manchette

  • La pénurie de conducteurs a été, de loin, l’événement le plus marquant de 2014. En raison de l’essor économique, associé au vieillissement et au départ à la retraite de la main-d’œuvre ainsi qu’à des règlements en matière d’horaires de travail qui ont entraîné une limitation de la capacité, tout le monde s’est retrouvé avec une cargaison trop importante par rapport au nombre de conducteurs disponibles.
  • Des événements météorologiques extrêmes : l’énorme tempête de verglas du début de l’année a fait obstacle aux transports et privé des milliers de personnes d’électricité. Puis, à la fin de 2014, l’importante tempête de neige qui a frappé la région de Buffalo a entraîné la fermeture de l’ensemble des grandes autoroutes en direction du Sud pendant plusieurs jours et causé un véritable désastre pour les transporteurs.
  • Étant donné que l’économie canadienne, fondée sur les ressources, dépend fortement des prix des produits de base, le dollar canadien a tranquillement baissé, parallèlement au prix du pétrole. L’année s’est ouverte sur un taux de change à 91 cents pour se terminer à 86 cents. Si cette tendance se maintient, elle affectera la balance commerciale et entraînera un accroissement du transport par camion vers les É.‑U.
  • La balance commerciale avec les É.‑U. a connu d’intenses soubresauts en raison, d’une part de l’évolution du dollar et, d’autre part, de la chute du prix du pétrole, ce qui a rendu la logistique totalement imprévisible.

Le dollar canadien

  • Étant donné que l’économie canadienne, fondée sur les ressources, dépend fortement des prix des produits de base, le dollar canadien a tranquillement baissé, parallèlement au prix du pétrole. L’année s’est ouverte sur un taux de change à 91 cents pour se terminer à 86 cents. Si cette tendance se maintient, elle affectera la balance commerciale et entraînera un accroissement du transport par camion vers les É.‑U.

La balance commerciale avec les É.‑U.

  • La balance commerciale avec les É.‑U. a connu d’intenses soubresauts en raison, d’une part de l’évolution du dollar et, d’autre part, de la chute du prix du pétrole, ce qui a rendu la logistique totalement imprévisible.

balance of trade

Perspectives pour 2015

Espérons que tout ira pour le mieux, mais bon nombre des problèmes à la source des incertitudes de l’industrie en 2014 se poseront à nouveau en 2015. La pénurie de conducteurs n’est pas près de se régler, le maintien à la baisse des prix du pétrole pourrait avoir d’importantes répercussions sur l’économie et les tendances en matière de fret, mais il est vrai aussi qu’un seul tumulte politique dans un pays producteur de pétrole pourrait faire grimper les prix du pétrole plus près des récents niveaux. De plus, comme le réchauffement climatique ne cesse de s’aggraver, la situation climatique ne peut que se détériorer.

Voilà les défis auxquels sont confrontés l’ensemble des intervenants de l’industrie en matière de logistique et de transport par camion. L’année 2015 marque le trentième anniversaire de XTL qui, depuis 1985, surmonte les hauts et les bas de l’industrie du transport. C’est pourquoi nous savons quelle attitude adopter face aux problèmes ainsi que lors des périodes d’incertitudes. Si vous avez besoin d’aide en matière de transport et de logistique, vous pouvez compter sur nous. Il vous suffit de communiquer avec nous pour bénéficier de nos années d’expérience.

 

2014 Year in Review in the Trucking Industry

Wow, what a year of extremes we had in 2014!  As we begin 2015 this article is a look back on the highs and lows of 2014, an extremely volatile year.

The price of fuel

The price of fuel peaked at a National Average of just over $4.00 US per gallon and finished the year dropping to 3.21 per gallon, a price not seen since 2010 as we were coming out of the economic collapse of late 2008.

 

fuel graph 2014

 

Freight Volumes

The year opened with a bang! Transcore reported that their freight index was the highest ever, it peaked in April, but has since declined to slightly below 2012, and 2013 volumes for the month of December 2014.

Regulatory

  • In 2010, the U.S. Environmental Protection Agency and the National Highway Traffic Safety Administration announced joint greenhouse gas emissions standards and fuel efficiency standards for medium- and heavy-duty engines and vehicles, applicable to model-year 2014 vehicles and engines.
  • After a strong stance on the latest HOS regulations, on December 16, 2014 FMCSA suspends the enforcement of 49 CFR 395, regarding the restart of a driver’s 60 or 70 hour limit restart that drivers were required to comply with since July 1 2013.

 

Biggest News Stories

  • The driver shortage was by far the biggest story of 2014.  A combination of a booming economy, aging/retiring workforce and Hours of Service regulations that restricted capacity; everyone was feeling the pinch of more freight than they had drivers to move.
  • Extreme weather events:  the year started out with a massive ice storm the hindered transportation and left hundreds of thousands of people without power.  Late 2014 the Buffalo area was hit with a massive snow storm that closed down all major highways leading to the border for several days causing a major transportation disaster.
  • The Canadian dollar has slowly been declining with the price of oil, as Canada’s resource based economy is highly dependent on commodity prices.  The year started off with a 91 cent dollar that fell to 86 cents by the end of 2014.  If this continues it should effect the balance of trade and mean more southbound truck traffic to the US.
  • In part because of the dollar, and in part because of falling price of oil, the balance of trade with the US has experienced wild swings.  Making transborder logistics unpredictable.

The Canadian Dollar

  • The Canadian dollar has slowly been declining with the price of oil, as Canada’s resource based economy is highly dependent on commodity prices.  The year started off with a 91 cent dollar that fell to 86 cents by the end of 2014.  If this continues it should effect the balance of trade and mean more southbound truck traffic to the US.

Balance of Trade with the US

  • In part because of the dollar, and in part because of falling price of oil, the balance of trade with the US has experienced wild swings.  Making transborder logistics unpredictable.

balance of trade

Outlook for 2015?

Let’s hope for the best, but many of the issues that caused uncertainty in the industry are going to be around for 2015.  The driver shortage is not going away any time soon, the price of oil remaining low could have significant effects on the economy and freight patterns, but one ill political situation in an oil producing country could cause oil to dramatically rise to more recent high prices.  As global warming increases over time, the weather situation will only get worse.

This is what makes trucking and logistics a challenge for everyone who works in the industry.  This year in 2015 XTL is celebrating 30 years in the business.  XTL has been navigating the ups and downs of the transportation industry for 30 years.  We certainly know how weather troubling times and uncertainty.  If you need help with your trucking and logistics systems, XTL can certainly help you.  Contact us to put our years of experience to work for you.