Category Archives: French Versions

L’industrie des transports : Tendances pour 2016

Durant les derniers mois de l’année, les expéditeurs et les entreprises de transport se demandent : « quelles sont les perspectives pour l’année prochaine? ». Nous n’avons pas de boule de cristal, mais voici ce que nous prévoyons.

Le prix du carburant

Prévision : Selon la majorité des prévisions, le prix du carburant demeurera relativement bas l’année prochaine.

  • La majorité des économies tournent au ralenti ou ralentissent.
  • L’offre est surabondante et le Proche‑Orient ne semble pas ralentir sa production.
  • Un plus grand nombre de véhicules à haut rendement énergétique commencent à passer à l’essence.
  • Actuellement, le gaz naturel est une autre possibilité très économique en raison des nouvelles technologies de fracturation qui permettent de récupérer des ressources auparavant irrécupérables.

Qu’est-ce qui pourrait modifier cette prévision?

  • Un conflit majeur au Proche‑Orient.
  • Une décision de l’OPEP de diminuer la production.

Pénurie de main‑d’oeuvre

Prévision : Prolongation de la pénurie de chauffeurs

La situation semble se répéter d’année en année, mais chaque année, la pénurie de chauffeurs semble s’aggraver. Ce sera également le cas en 2016.

  • Il y a plus de chauffeurs de camion qui prennent leur retraite que de nouveaux chauffeurs qui arrivent sur le marché.
  • Le marché du transport par route connaît actuellement une croissance et la demande de chauffeurs également.

Qu’est-ce qui pourrait modifier cette prévision?

  • Une récession majeure.
  • En raison du ralentissement du boum pétrolier, les entreprises de camionnage pourraient arriver à attirer de nouveaux chauffeurs du secteur pétrolier.
  • Les entreprises de camionnage essaient de recruter des femmes à l’aide de stratégies de promotion agressives. Actuellement seul un pourcentage minime des chauffeurs de camion sont des femmes. Si la présence de femmes parmi les chauffeurs de camion devait devenir une norme, cela permettrait d’aider grandement à résoudre le problème de la pénurie de chauffeurs.

Capacité

Prévision : Une capacité disponible plus élevée en 2016

Vers la fin de l’année, la capacité du marché au comptant est à la hausse (selon les tendances de DAT) et les cargaisons au comptant sont à la baisse. Il s’agit‑là d’un indicateur clé de la faiblesse actuelle du volume de fret. A cet égard, la capacité disponible devrait se révéler bien plus importante en 2016.

  • Les volumes de fret du troisième trimestre de 2015 sont faibles.
  • Les entreprises de camionnages engagent et recrutent de façon pro‑active.
  • Les perspectives économiques sont faibles.

Qu’est-ce qui pourrait modifier cette prévision?

  • L’adoption de nouvelles règles ou de nouveaux règlements susceptibles de resserrer la capacité.
  • Un boum économique.

Flux de trafic

Prévision : Une augmentation du trafic en direction des É.‑U., une diminution du trafic vers le Nord, en direction du Canada et une diminution du trafic en direction de l’Ouest, au Canada.

  • En raison de la faiblesse du dollar canadien, les importations sont considérablement plus onéreuses. Les importations en provenance de la Chine et des É.‑U. vont donc diminuer.
  • En raison de la faiblesse du dollar canadien, les exportations canadiennes deviendront plus attrayantes, plus particulièrement aux États-Unis. Une plus grande partie des exportations devraient donc prendre la direction des É.‑U.

Qu’est-ce qui pourrait modifier cette prévision?

  • Un boum économique mondial ou un choc pétrolier pourraient entraîner une appréciation du dollar canadien et renverser cette tendance.

Qu’en pensez-vous?

XTL souhaite connaître vos prévisions à vous pour 2016. Alors, n’hésitez pas à nous donner votre avis ou à nous faire part de vos observations et à alimenter la discussion!

 

Transport avec contrôle de la température : les grands froids sont à notre porte. Êtes-vous prêt?

iStock_000071261939_Large

Au cours des derniers hivers, Dame Nature ne s’est pas montrée particulièrement bienveillante : des températures glaciales et d’immenses tempêtes de neige ont causé des ravages aussi bien du côté des expéditeurs que de celui des transporteurs. Ces deux dernières années, XTL a publié des articles extrêmement utiles concernant le transport avec contrôle de la température et les meilleures pratiques à adopter durant la saison froide.

Voici une liste d’articles que vous pouvez consulter à titre de ressource sur notre blogue.

Les conditions météorologiques extrêmes et leurs répercussions sur la logistique

Sept astuces pour augmenter votre capacité de fret chauffé cet hiver

Les services de transport avec chauffage et les services de transport avec protection contre la congélation : Quelle est la différence?

Meilleures pratiques en matière de transport avec contrôle de la température

 Astuces tirées de nos anciens articles :

  1. Surveillez l’évolution des prévisions météorologiques. Arrangez-vous pour obtenir les commandes et les fournitures qui vous sont essentielles avant le début de la tempête.
  2. Collaborez avec vos transporteurs. En effet, les coûts engendrés par une cargaison bloquée dans une tempête sont souvent énormes. Soyez disposé à partager les coûts avec les transporteurs avec lesquels vous avez une relation de longue date.
  3. Accroissez les stocks des articles qui vous sont essentiels de façon à ne pas être pris de court par une tempête.
  4. Séparerez le fret chauffé du fret non chauffé. Vous pourrez ainsi expédier deux cargaisons plus petites à la place d’une grande  en cas de capacité restreinte.
  5. Étudiez la possibilité d’utiliser le fret non chauffé pour les trajets courts durant lesquels il est peut probable que le produit gèle.
  6. Étudiez la possibilité d’utiliser des tissus isolants en cas de capacité restreinte.
  7. Comprenez la différence entre un service « de chauffage » et un service « de contrôle de la température » et leurs conséquences sur votre cargaison.
  8. Réservez tôt en période d’intempéries. N’attendez pas la dernière minute.
  9. Soyez conscient du risque de gel à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement : du chargement au déchargement en passant par le transit.
  10. Ne laissez pas vos produits à même le plancher! Veillez, si possible, à placer les liquides sur des palettes de façon à éviter le transfert de la chaleur par le sol.
  11. Éloignez vos produits des parois. Plus le produit sera proche de la paroi de la remorque, plus il risque d’être atteint par la chaleur transférée.
  12. Placez les produits les plus sensibles au froid à l’avant de la remorque, surtout s’il s’agit d’un chargement partiel, car plus la marchandise est proche de la porte, plus elle risque d’être exposée à la température extérieure.

Autres astuces concernant le transport avec contrôle de la température TEMPSOLUTION de XTL

N’oubliez pas que XTL est spécialisée dans le transport avec contrôle de la température. De plus, nous avons des remorques TEMPSOLUTION, spécialement conçues et isolées, équipées d’unités de contrôle de la température à la fine pointe de la technologie. Nous avons, en effet, constaté que nos clients avaient souvent besoin d’expédier des produits extrêmement sensibles d’une façon sécuritaire qui nécessite beaucoup de précautions en matière de contrôle de la température. Nous avons donc répondu à ce besoin en créant les remorques TEMPSOLUTION.  Pour de plus amples informations à cet égard, consultez notre page TEMPSOLUTION, ou communiquez avec nous.  Nous sommes là pour vous aider!

trucking careers

Une période idéale pour faire carrière dans l’industrie du camionnage

La demande de camionneurs n’a jamais été aussi forte : l’industrie du transport par camion est en pleine croissance, adopte de nouvelles technologies et est devenue un moteur de notre économie. Si vous n’avez jamais envisagé de faire carrière dans ce domaine, il pourrait donc être intéressant d’y songer!

Une carrière valorisante

Presque tous les produits de consommation et les aliments arrivent par camion au consommateur final. C’est pourquoi, notre économie ne pourrait pas fonctionner sans chauffeurs de camion : sans eux, il serait, en effet,  impensable de nourrir, de vêtir et de loger tous les habitants d’un pays. L’industrie du transport par camion est donc indispensable à l’économie canadienne.

Vous serez très demandé

Les conclusions d’une récente étude du Conference Board du Canada (2013) prévoyaient une pénurie de 16 600 à 33 000 chauffeurs dans l’ensemble du Canada d’ici à 2020.  Cette pénurie s’explique en grande partie par la croissance de l’industrie et par le nombre élevé de départs à la retraite prévus au cours des prochaines années.

À l’abri de la récession

En raison du manque généralisé de camionneurs qui sévissait durant la dernière récession, les entreprises de camionnage ont continué d’engager du personnel en dépit de la déprime économique. Cette tendance devrait se maintenir au vu de la demande croissante de chauffeurs.

Choix et liberté

En raison de la demande élevée de camionneurs à court et à moyen terme, vous aurez la possibilité de choisir votre employeur. Si l’un d’entre eux ne vous convient pas, la demande sera telle que vous pourrez tout de même trouver sans problème une entreprise qui répond à vos exigences.

Une technologie avant-gardiste

Chaque année l’industrie du camionnage progresse sur le plan technologique : des systèmes de navigation GPS à bord aux systèmes informatiques satellitaires en passant par les technologies des communications, le chauffeur de camion du futur sera plus « connecté » que jamais.

Des ressources de formation en abondance

Les chauffeurs de camion disposent de nombreuses ressources de formation, dont : l’institut des camionneurs professionnelsRHCamionnage Canada ou des entités provinciales, telles que l’Atlantic Provinces Trucking Association.

Des possibilités d’avancement

Il existe, au-delà du camionnage, des cheminements de carrière qui peuvent mener à des postes de formateur ou de superviseur de chauffeurs ou, encore, à des postes de gestionnaire de flotte ou d’opérations.

Des choix de travail

Tous les camionneurs ne passent pas de longues périodes sur la route. Bien sûr, nombreux sont ceux qui choisissent des trajets sur longue distance en raison de la liberté et de la possibilité de voyager qu’ils offrent, mais l’industrie recèle également bon nombre de postes locaux et sur courte distance.

Une industrie ouverte aux femmes

Selon les données statistiques, 97 % des chauffeurs sont des hommes. Il s’agit d’un aspect que l’industrie souhaite voir changer. Si vous êtes une femme à la recherche d’une carrière gratifiante et stimulante, le domaine du transport par camion pourrait très bien vous convenir.

XTL Transport engage!

Si vous envisagez de faire carrière dans le domaine du camionnage, n’hésitez pas à communiquer avec nous! XTL offre aux nouveaux conducteurs de nombreux avantages, dont des programmes de formation et de mentorat. Vous trouverez de plus amples informations à cet égard, ainsi que nos coordonnées, sur notre site Web, ici.

trucking capacity crunch 2014

Conformité, sécurité, responsabilité : des changements se profilent à l’horizon, déclare la FMCSA

La FMCSA vient tout juste de publier(le 29 juin 2015) les changements proposés au programme de conformité, de sécurité et de responsabilité (CSR). Ces changements touchent principalement les seuils d’intervention du système de mesure de sécurité (SMS) des catégories basées sur le comportement ayant un impact sur la sécurité (CBCIS).

Bref aperçu du fonctionnement de ce système :

À la lecture de cet article, veuillez garder présent à l’esprit que le SMS est un système de classement et non pas un système de cotation. C’est‑à‑dire que si le seuil est établi à, disons, 80 %, cela signifie que, pour « passer », il faut faire partie des 80 % premiers transporteurs de la CBCIS en question.

Changements : raison d’être

Les changements touchent principalement les seuils de conformité. La FMCSA a examiné chaque CBCIS assujettie à son système de mesure de sécurité (SMS) et l’a mise en corrélation avec le risque d’accident. Ainsi, les CBCIS qui présentent un risque d’accident élevé doivent avoir un seuil de conformité plus élevé que celles qui affichent un risque d’accident moindre.

CBCIS ASSORTIES D’UN RISQUE D’ACCIDENT ÉLEVÉ : Conduite dangereuse, indicateur d’accident, conformité aux heures de travail.

CBCIS ASSORTIES D’UN RISQUE D’ACCIDENT MOYEN : Entretien des véhicules.

CBCIS ASSORTIES D’UN RISQUE D’ACCIDENT MOINDRE : Substances réglementées, respect des protocoles Hazmat et condition physique du conducteur.

Quels sont les changements apportés?

Seuils d’intervention à 65 % : La conduite dangereuse, l’indicateur d’accident et la conformité aux heures de travail demeurent à 65 %. Cela signifie que si vous faites partie des 35 % inférieurs de l’ensemble des transporteurs, vous continuerez de faire l’objet d’interventions.

Seuils d’intervention à 75 % : Auparavant, le seuil d’intervention pour l’entretien des véhicules était fixé à 80 %. C’est‑à‑dire que seuls les transporteurs faisant partie des 20 % inférieurs étaient assujettis à une intervention. Ce seuil étant maintenant passé à 75 %, les transporteurs faisant partie des 25 % inférieurs feront l’objet d’une intervention. C’est pourquoi il est probable que, pour cette CBCIS, un plus grand nombre de transporteurs feront partie de la catégorie assujettie à une intervention.

Seuils d’intervention à 90 % : Afin de refléter la baisse du risque d’accidents, le seuil d’intervention appliqué aux substances réglementées, au respect des protocoles et à la condition physique du conducteur passera de 80 % à 90 % (même si cela semble aller en sens inverse!). Cela signifie que seul les 10 % inférieurs, et non plus les 20 % inférieurs, des transporteurs feront l’objet d’une intervention. C’est pourquoi, il est probable que, pour ces CBCIS, un moins grand nombre de transporteurs feront partie de la catégorie assujettie à une intervention.

Autres changements majeurs

La FMCSA propose également de segmenter le respect des protocoles Hazmat par type de véhicule. En règle générale, les transporteurs de marchandises en vrac ont un niveau de conformité très élevé dans ce domaine, tandis que les transporteurs de marchandises emballées ont souvent des problèmes à cet égard. Cela est dû au fait que les transporteurs de marchandises emballées transportent souvent les marchandises de toute une série de clients dans un seul véhicule, ce qui les exposent à beaucoup plus de risques de violation que les transporteurs de marchandises en vrac. Étant donné qu’il s’agit d’un système de classement, il ne serait pas juste d’appliquer le même type de classement à un transporteur de marchandises en vrac et à un transporteur de marchandises emballées.

Chez XTL, la sécurité prime en toute circonstance

En matière de sécurité, XTL Transport Inc. se maintient constamment en dessous du seuil d’intervention dans toutes les catégories. Vous pouvez consulter notre profil à :

https://ai.fmcsa.dot.gov/SMS/Carrier/272768/Overview.aspx

fmcsa-1

 

 

 

 

basics-2

XTL surpasse les normes d’excellence de l’industrie lors du Prix d’excellence en transport de 2015

Les résultats du sondage annuel que le Canadian Shipper Magazine réalise en vue de décerner le Prix d’excellence en transport sont maintenant connus. XTL est heureuse d’avoir dépassé le seuil de l’excellence de l’industrie établi dans le cadre du Prix d’excellence en transport de 2015.

Le Prix d’excellence en transport est décerné en fonction de la qualité de domaines de service clés, tels que : le respect des délais, la qualité de l’équipement, la technologie de l’information, le niveau des tarifs, la qualité du service à la clientèle, le leadership en matière de résolution des problèmes, les services à valeur ajoutée et la durabilité du transport.

L’ensemble des résultats seront publiés dans l’édition de juillet/août du Canadian Shipper Magazine.

XTL souhaite remercier tous ses clients qui ont participé au sondage et présenter ses sincères remerciements à tous ses employés dont l’excellence du service l’a aidée à atteindre le sommet du palmarès cette année.

XTL à votre rescousse

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de bénéficier de l’excellent service de XTL, ou n’êtes pas satisfait de votre transporteur actuel, nous vous encourageons à communiquer avec nous pour vous rendre compte par vous-même de ce que XTL est en mesure de vous offrir.

Nous nous réjouissons d’amorcer une nouvelle année, qui sera également couronnée par le Prix d’excellence en transport de 2016!

Le temps de transit : Combien de temps faudra t il à ma cargaison pour arriver à destination?

Vous est-il déjà arrivé d’envoyer une cargaison chaude et de vous demander combien de temps il lui faudrait pour arriver à destination et pourquoi? Voici donc une explication du temps de transit.

Au Canada et aux É.‑U., il existe des règlements déterminant le nombre d’heures de service durant lesquelles un conducteur peut être au volant un jour donné. Ce sont les heures de service et le nombre de miles entre le point de départ et le point d’arrivée qui ont la plus grande influence sur le temps de transit.

Sans entrer dans les détails complexes du temps de service et des cycles de travail hebdomadaires, un chauffeur peut, en règle générale, conduire 13 heures par jour au Canada et 11 heures par jour aux É.‑U. Nous devons donc établir une base de calcul empirique à partir de ces éléments connus. Il faut également tenir compte du fait que les 11 heures de travail journalières ne seront pas toutes consacrées entièrement à la conduite : le conducteur devra faire des pauses pour aller aux toilettes, prendre ses repas, etc. Nous pouvons donc partir du principe qu’un chauffeur passe, en moyenne, 10 heures par jour au volant.

En règle générale, la limite de vitesse est d’environ 55 miles/heure, ce qui devrait permettre de parcourir environ 550 miles par jour en fonction du temps de conduite que nous avons établi auparavant. Il faut, cependant, compter avec des ralentissements, et tous les miles ne sont pas réalisés sur l’autoroute. On peut donc, logiquement, estimer à 500 miles la distance parcourue par jour (soit une vitesse moyenne de 50 miles/heure).

Le dernier élément que nous devons calculer est la distance. Pour ce faire, nous pouvons utiliser une carte Google ou Mapquest (les compagnies de camionnage disposent de logiciels de calcul de milage spéciaux, mais Google ou Mapquest sont tout à fait appropriés). Il suffit de calculer le nombre de miles entre les points de départ et d’arrivée. Par exemple, entre Miami, en Floride, et Toronto, il y a, selon Mapquest, une distance de 1 485 miles; 1 485 divisé par 500 égale environ trois, c’est‑à‑dire trois jours de transit. N’oubliez, cependant, pas que ce calcul ne tient pas compte des retards dus aux conditions météorologiques, aux arrêts aux frontières, etc. Il s’agit du scénario idéal. Il convient donc d’en tenir compte lors de la planification.

Puis-je accélérer le processus?

Oui, vous le pouvez, si votre transporteur dispose d’une équipe de pilotes. Cependant, cela ne modifie en rien les lois de la physique! Miami, en Floride, demeure à une distance de 1 485 miles et la vitesse moyenne sera probablement aussi d’environ 50 miles/heure. L’avantage d’une équipe est que pendant qu’un chauffeur conduit, l’autre se repose. Ils peuvent donc se relayer sans devoir s’arrêter durant de longues périodes. Dans ce cas, le calcul du temps nécessaire au trajet est le suivant : 1 485/50 = environ 30 heures de conduite. De cette façon, il est, en théorie, possible de livrer la cargaison le jour suivant, pour autant qu’aucun retard impromptu ne survienne.

Le transport par camion fonctionne à l’information

Le transport par camion fonctionne à l’information : pour assurer l’expédition en bonne et due forme de votre cargaison, votre transporteur doit tenir compte de nombreuses informations. Voici donc 20 informations importantes à communiquer à votre transporteur pour lui faciliter la tâche.

 

  1. L’adresse complète et le numéro de téléphone de l’expéditeur.
  2. L’adresse complète et le numéro de téléphone du destinataire.
  3. La date et l’heure à laquelle le ramassage est prévu.
  4. La date et l’heure à laquelle la livraison est prévue.
  5. Le cas échéant, les rendez-vous requis lors du ramassage et de la livraison.
  6. Le cas échéant, les numéros de ramassage.
  7. Le cas échéant, les numéros de référence nécessaires pour la livraison.
  8. La taille et le poids de la cargaison.
  9. Le cas échéant, la taille des châssis.
  10. Si le chargement se fait au sol, le nom de la personne qui en est responsable.
  11. Le temps généralement nécessaire pour le chargement/déchargement.
  12. Les exigences éventuelles concernant le conducteur (par ex., équipement de sécurité, permis, pièce d’identité).
  13. Si la cargaison est dangereuse, la classe de matière dangereuse et le numéro ONU.
  14. S’il est prévu que la cargaison traverse la frontière, le nom et le numéro de téléphone du courtier en douane et le nom du passage frontalier si ce point est déterminé.
  15. S’il est prévu que la cargaison traverse la frontière, les exigences spéciales éventuelles (par ex., des denrées alimentaires pourraient nécessiter une inspection ou des documents spéciaux).
  16. S’il est prévu que la cargaison traverse la frontière, le courtier en douane vous accorde-t-il un dédouanement en 24 heures?
  17. Toute exigence spéciale concernant la cargaison (par ex., contrôle de la température).
  18. Toute exigence spéciale en matière de sécurité (par ex., sceaux, numéros de sceaux).
  19. Toute exigence spéciale concernant la remorque (par ex., porte de chargement, porte enroulable, hayon).
  20. Le type de remorque nécessaire : fourgon, remorque à plate-forme ou wagon réfrigérant.

 

Chez XTL Transport, nous nous occupons de tous ces détails. De plus, notre Système de gestion des transports (SGT) ultramoderne et nos systèmes de communication avec les chauffeurs assurent la transmission de la bonne information au bon endroit. Nous savons depuis toujours que l’information est la clé du succès logistique!